normal


normal

normal, ale, aux [ nɔrmal, o ] adj. et n. f.
• 1753; verbe normal h. XVe; lat. normalis, de norma « équerre »
1Math. Droite normale, ou n. f. la normale à une courbe, à une surface en un point : droite perpendiculaire à la tangente, au plan tangent en ce point. Plan normal en un point d'une courbe : plan perpendiculaire à la tangente à la courbe en ce point. — Statist. Loi normale : loi de probabilité d'une variable aléatoire de Laplace-Gauss.
2(1793) École normale : établissement où l'on formait les instituteurs.
L'École normale supérieure, ou ellipt Normale : établissement où l'on forme les professeurs de l'enseignement secondaire et supérieur et des chercheurs. Être reçu à Normale Lettres, à Normale Sciences ( normalien) .
3Qui sert de règle, de modèle, de référence ( norme). Chim. Solution normale : solution aqueuse d'un électrolyte qui, par dissociation complète, libère une mole par litre.
4(1834) État normal : état d'un être vivant, d'un organe qui n'est affecté d'aucune modification pathologique. Le teint naturel, l'aspect normal du visage. N'être pas dans son état normal : ne pas se sentir bien (cf. N'être pas dans son assiette).
5Cour. (sens génér.) Qui est dépourvu de tout caractère exceptionnel; qui est conforme au type le plus fréquent ( norme); qui se produit selon l'habitude. Homme normal. Il n'est pas normal, se dit d'un individu dont le niveau intellectuel est inférieur à la moyenne, dont le comportement laisse supposer des troubles mentaux. Mener une vie normale. Rien à signaler, tout est normal. Dans des conditions normales. habituel. En temps normal : quand les circonstances sont normales. ⇒ ordinaire. « Mes études médicales allaient un train normal » (Duhamel). Évolution normale d'une maladie. Ce prix est très normal. correct, honnête. La situation n'est pas encore redevenue normale. Puisqu'il « a vécu dans la terreur, il trouve normal que les autres la connaissent à leur tour » ( Camus). Sa réaction est normale. 2. logique. C'est bien normal, excusable. C'est normal de vouloir se reposer après un tel effort. naturel. Il est, il paraît normal de... compréhensible, légitime.
6 N. f. LA NORMALE : la moyenne. ⇒ norme. Intelligence au-dessus, au-dessous de la normale. S'écarter de la normale. Revenir à la normale. Retour à la normale. Météor. Moyenne d'un paramètre météorologique établie sur une période d'au moins trente ans. Les normales saisonnières.
⊗ CONTR. Anormal; anomal . Bizarre, étonnant, exceptionnel, extraordinaire. Particulier, spécial.

normal, normale, normaux adjectif (latin normalis, de norma, équerre) Qui est conforme à une moyenne considérée comme une norme, qui n'a rien d'exceptionnel : Avoir une taille normale. Qui est conforme à la nature d'un être, d'une chose, à l'organisation de quelque chose : Les battements du cœur sont normaux. Qui est conforme au plus habituel, qui ne surprend ni dans un sens ni dans un autre : Il n'est pas dans son état normal. Qui est conforme à ce que l'on pense être juste, équitable : C'est le prix normal pour un tel article. Qui est prévisible, logique, compréhensible : Il est normal qu'il ait agi ainsi, vu les circonstances. Chimie Se dit des composés organiques dont la chaîne carbonée ne comporte aucune ramification. Géologie Se dit d'une faille dont le jeu correspond à une extension. Se dit d'une série ou d'un flanc de pli qui ont conservé leur polarité d'origine. Métrologie Qui se rapporte à une valeur de référence conventionnelle d'une grandeur physique naturelle susceptible de varier légèrement d'une expérience à une autre. Psychiatrie Se dit d'un sujet présumé être dans la normalité. ● normal, normale, normaux (expressions) adjectif (latin normalis, de norma, équerre) Familier. C'est bien normal, c'est tout à fait excusable. Ne pas être normal, ne pas être sain d'esprit. Voie normale, itinéraire le plus facile d'une ascension. Voie normale, voie à écartement de 1,435 m, adopté par environ 60 % des réseaux ferrés du monde. Solution ou liqueur normale, solution titrée, servant aux dosages chimiques et contenant une mole d'éléments actifs par litre. École normale, établissement de l'enseignement public qui avait pour mission de former des instituteurs. (Les écoles normales ont été remplacées par les instituts universitaires de formation des maîtres.) École normale supérieure (E.N.S.), établissement de l'enseignement public ayant pour objet de former les professeurs de l'enseignement du second degré ainsi que certains membres de l'enseignement supérieur et du personnel de recherche. Courbure normale d'une surface S en un point M selon la direction de , nombre cos θ°ρ, les notations étant celles du trièdre de Darboux. Plan normal en M à une courbe Γ, plan , les notations étant celles du trièdre de Frenet. Plan normal en M à une surface S, plan normal à une courbe passant par M contenue dans S. Section normale en M d'une surface S, intersection de S avec le plan normal , les notations étant celles du trièdre de Darboux. Vecteur normal à une surface S en un point M, vecteur directeur de la normale à S en M. Loi normale, synonyme de loi de Laplace-Gauss. ● normal, normale, normaux (synonymes) adjectif (latin normalis, de norma, équerre) Qui est conforme à une moyenne considérée comme une norme...
Synonymes :
- régulier
Contraires :
- démesuré
- énorme
Qui est conforme à la nature d'un être, d'une chose...
Synonymes :
Contraires :
- déréglé
- lésé
Qui est conforme au plus habituel, qui ne surprend ni...
Synonymes :
Contraires :
- détraqué
Qui est conforme à ce que l'on pense être juste...
Synonymes :
Contraires :
Qui est prévisible, logique, compréhensible
Synonymes :
- compréhensible
- légitime
Contraires :
- étrange
- imprévisible
- inouï
- insensé

normal, ale, aux
adj. et n.
rI./r adj.
d1./d Conforme à la règle commune ou à la règle idéale, ou à la moyenne statistique. Un phénomène normal.
|| Habituel, naturel.
PHYS Conditions normales de température et de pression, correspondant à une température de 0 °C et à une pression de 1 013,25 hectopascals.
|| Qui n'est pas altéré par la maladie. être dans son état normal.
|| Dont les aptitudes intellectuelles et physiques, dont le comportement sont conformes à la moyenne. Une personne normale. Un enfant qui n'est pas normal.
d2./d école normale, où sont formés les futurs instituteurs.
|| école normale supérieure.
d3./d Qui sert de règle, de modèle.
|| CHIM Solution normale: solution qui contient une mole d'éléments actifs (protons, électrons) par litre.
Chaîne normale: chaîne carbonée non ramifiée.
d4./d GEOM Perpendiculaire.
rII./r n. f.
d1./d Ce qui est habituel, régulier, conforme à la règle commune. Intelligence supérieure à la normale.
d2./d GEOM Normale en un point d'une courbe, d'une surface, perpendiculaire en ce point à la tangente, au plan tangent.

⇒NORMAL, -ALE, -AUX, adj.
A. —[Correspond à norme A] Qui est conforme à la norme, à l'état le plus fréquent, habituel; qui est dépourvu de tout caractère exceptionnel. Anton. anormal.
1. a) Qui se rencontre dans la majorité des cas. Synon. courant, (le plus) fréquent, habituel; anton. exceptionnel, rare. Bruit normal, procédure normale. Le riz peut donner plusieurs récoltes d'un bout à l'autre de l'année. Exemple: Java. Deux récoltes sont normales sur les bonnes terres basses de l'Annam et du Tonkin (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p.142). L'annonce que la troisième semaine de peste avait compté trois cent deux morts ne parlait pas à l'imagination (...) personne en ville ne savait combien, en temps ordinaire, il mourait de gens par semaine (...). On ignorait si cette proportion de décès était normale (CAMUS, Peste, 1947, p.1281). V. normalité ex.:
1. Il doit donc être bien remarqué que le caractère normal d'un fait, si l'on entend par là sa généralité, n'implique aucunement qu'il soit bon ou désirable. Il est «normal» (...) qu'un persécuté présente des hallucinations (...) il se produit chaque année un certain nombre «normal» de suicides, de décès par tuberculose ou par alcoolisme: mais, pour être «de règle», tout cela n'en vaut pas mieux.
LAL. 1968, p.690.
Être normal chez/pour. Être courant, fréquent, habituel. Le laboureur, s'il est en harmonie avec ses conditions d'existence, est et doit être fermé à des plaisirs esthétiques qui sont normaux chez le lettré, et il en est de même du sauvage par rapport au civilisé (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p.219).
État normal. État habituel, fréquent. Le bonheur, sous la figure d'Hortense, avait rendu le poète à la paresse, état normal de tous les artistes, car leur paresse, à eux, est occupée (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p.201).
Locutions
verb. Il est normal de + inf., il est normal que + subst. Il est fréquent, habituel de/que. V. ex. 1 supra.
adj. En temps normal. (Le plus) fréquemment, habituellement, en dehors des périodes exceptionnelles et de circonstances inhabituelles. Son but [à l'inviolabilité], en temps normal, n'est pas de mettre les députés à l'abri des conséquences d'un crime ou d'un délit commis par eux, mais d'assurer qu'ils ne seront pas soumis à des poursuites futiles (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p.105).
b) Qui ne sort pas de l'ordinaire. Anton. bizarre, exceptionnel, extraordinaire, inaccoutumé, insolite, original. Jour normal, vie normale. Jugez d'après cette soirée normale du vacarme que devaient produire dans les intérieurs du Guérande l'arrivée, le séjour, le départ ou seulement le passage d'un étranger (BALZAC, Béatrix, 1839, p.49). Cet étrange sentiment de repos parfait et de bienveillance du corps qui accompagne tous les mouvements du réveil quand on ouvre les yeux à la tombée de la nuit. Car ce n'est point l'heure normale du réveil (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.238).
2. Qui correspond à la mesure habituelle. Synon. moyen; anton. excessif. Fruit normal; dimension, grosseur, longueur normale; consommation, production normale; délai normal; vitesse normale. La chambre des grands blessés, d'où venaient les cris: un plafond de hauteur normale (MALRAUX, Espoir, 1937, p.509).
Normal chez/pour. Habituel, moyen chez/pour. Appétit normal chez/pour un enfant. Rations normales pour des besoins élémentaires et fondamentaux (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p.320).
Prix normal. Prix convenable, correct, habituel, honnête. Pavilly, bien qu'il fût à peine midi, entra dans ce lieu de délices (...) montra trois francs, prix normal des consommations spéciales du lieu (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, 25 francs, 1888, p.254). Beuillard en a vendu une paire [de jumelles à prisme], et le prix est normal (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.106).
3. [En parlant d'un inanimé abstr.]
a) Qui est dans le cours ordinaire des choses, qui se déroule selon un processus considéré comme courant. Synon. compréhensible, logique, naturel, prévisible; anton. accidentel. Évolution, issue normale d'une maladie, d'un processus. Il ne donnait jamais aucun médicament à ses clients, de peur de troubler le cours normal de la maladie (A. FRANCE, Jocaste, 1879, p.81). Il reconnaissait que le changement venait de lui-même: ce lui semblait une évolution normale, due à l'âge (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p.1147).
Loc. verb. Il est normal de + inf., il est normal que + subj. Il est compréhensible, logique, naturel de/que. En période de fléau il est normal de souhaiter la fin des souffrances collectives (CAMUS, Peste, 1947, p.1364). Comme le fait fut observé par des généticiens, il était normal qu'il fût interprété en terme génétique (P. MORAND, Confins vie, 1955, p.149).
b) En partic. Synon. naturel, prévisible, régulier; anton. exceptionnel. Mort normale. Au cas d'expiration normale des pouvoirs du président en fonctions, le Parlement doit élire son successeur trente jours au plus, quinze jours au moins avant l'expiration normale de ces pouvoirs (VEDEL, Dr. constit., 1949, p.428).
c) PARAPSYCHOL. Qui est explicable, logique, naturel. Anton. inexplicable, mystérieux, paranormal, surnaturel. Phénomènes normaux. Je ne crois qu'aux causes normales. Mais si, au lieu d'employer le mot «surnaturel» pour exprimer ce que nous ne connaissons pas, nous nous servions simplement du mot «inexplicable», cela vaudrait beaucoup mieux (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Main, 1883, p.889). De plus, le caractère objectif des hallucinations fausses ou véridiques, normales ou paranormales, est souvent imposé au sujet par cette même formation spirite qui le pousse à attribuer les images non hallucinatoires à une action d'un être de l'«au-delà» (AMADOU, Parapsychol., 1954, p.209).
4. [En parlant d'un élément météor.] Qui correspond à la moyenne. Anton. exceptionnel. Froid, pluie, temps normal pour la saison. MÉTÉOR., emploi subst. fém. ,,Moyenne des mesures effectuées pendant une durée de 30 années consécutives`` (GEORGE 1970). Normales saisonnières. La température parut s'abaisser, se rapprocher de la normale (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.653).
5. [En parlant d'une pers., de caractéristiques hum. physiques ou mentales] Dont l'aspect, la morphologie, l'intelligence sont conformes au modèle courant; qui correspond à un «type» moyen dégagé statistiquement. Anton. commun, rare, standard. Individu, sujet normal; pointure normale; mensurations normales. La cadence pratique de marche pour un homme normal (1 m. 70 de taille) est de 115 à 120 pas-minute, d'une longueur de 0 m. 75 à 0 m. 80 (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p.125). Un Américain de taille normale sera anormalement grand en Italie (JULIA 1964). Supra ex.2.
Courbe normale ou courbe de Gauss. Loi mathématique mise à jour par la courbe de fréquences de caractéristiques humaines, physiques ou mentales dans une population et qui démontre statistiquement que toutes les valeurs moyennes sont très fréquentes à l'opposé des extrêmes qui sont rares (d'apr. Psychol. 1969). En établissant pour chaque caractéristique sa courbe normale, on obtient des valeurs moyennes, donnant ainsi les coordonnées d'un homme fictif, sorte d'étalon qui peut servir de base à l'étude de toutes les différences entre les hommes. Cette mesure définit «l'homme normal» (Psychol. 1969).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre:
2. Le normal n'est pas l'idéal: une intelligence normale, c'est-à-dire moyenne (avec un Quotient Intellectuel de 100) n'est pas forcément une bonne intelligence, suffisante pour entreprendre des études de licence, par exemple. (Il faut un Q.I. de 120-140, c'est-à-dire nettement au-dessus de la moyenne, pour faire des études universitaires).
ANCELIN 1971.
Emploi subst. fém. sing. à valeur de neutre. La moyenne. Force physique, intelligence au-dessus, au-dessous de la normale; s'écarter de la normale; revenir à la normale:
3. ... il a déterminé pour chacune de ces épreuves (grimper, lancer, lever, natation) un barème —composé pour des sujets normaux —dont les notes sont calculées de la façon suivante: —note négative: sujet dont le développement est inférieur à la normale. —0: limite inférieure du «débrouillage» (développement physique minimum pour l'âge et le sexe considérés).
R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941 p.85.
B. —[Correspond à norme B] Qui est conforme à la norme, ne présente pas d'anomalie, d'altération. Anton. anormal.
1. [La norme est le bon fonctionnement, en parlant d'un mécanisme, d'un organisme] Sans aucun dérangement. Synon. régulier; anton. altéré, déréglé, détraqué, perturbé. Le fonctionnement normal d'un appareil, d'un organisme; régime du moteur normal. La sensation apparaît comme liée au fonctionnement normal d'un appareil (G. MARCEL, Journal, 1920, p.251). Si l'on fait porter à un sujet des lunettes qui redressent les images rétiniennes, le paysage entier paraît d'abord irréel et renversé; au second jour de l'expérience, la perception normale commence de se rétablir (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.282).
[P. méton.] On ne reçoit pas les appels, bien que la conversation soit normale et que l'abonné reçoive les appels du central (A. LECLERC, Télégr. et téléph., 1924, p.282).
2. [La norme est la santé] Anton. anormal, pathologique.
a) [La norme est la santé physique] ANAT., BIOL., MÉD.
) [En parlant d'un être vivant, d'une partie du corps, d'un organe] Qui ne s'écarte pas du «type» normal, qui ne présente pas d'anomalie physique, qui est bien constitué, n'est pas altéré par la maladie. Synon. sain; anton. atteint, malade, monstrueux, morbide. Individu normal; coeur, sang normal; ailes, cellules normales. La cellule maligne apparaît comme une cellule monstrueuse relativement à celle des tissus normaux où elle a pris naissance (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. à la génét., 1936, p.116). Chez le pur sang on constate souvent un pied antérieur normal et l'autre encastelé (GARCIN, Guide vétér., 1944, p.173). Dans le muscle la dégénérescence se fait fibre par fibre, réalisant un aspect bigarré, des fibres normales voisinant avec d'autres dégénérées (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p.562):
4. Le terme «inadapté» est un euphémisme qui abrite les diverses catégories de déficients physiques, d'arriérés mentaux, de déséquilibrés psychiques qui ne peuvent être éduqués et instruits au moyen des méthodes scolaires en vigueur pour les enfants normaux.
Encyclop. éduc., 1960, p.197.
Être normal chez/pour. Être conforme à la norme, être sain pour. Ce qui est normal pour un organisme peut être une maladie pour un autre; il y a une maladie de Bright normale chez le chat, un foie gras chez les jeunes chats et chiens; on ne peut pourtant pas dire que ces animaux soient malades (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.152).
Locutions
adj. État de santé normal. V. état I A 1. État normal d'un organe, d'une personne.
verb. Redevenir normal. Retrouver la santé, perdre toute altération. À notre avis tout sera redevenu normal dans très peu de temps, oui, tout redeviendra normal. Après une légère intervention (CAMUS, Cas intéress., 1955, 1er temps, 5e tabl., p.657).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. État qui ne présente pas d'anomalie physique, d'altération due à la maladie. Synon. normalité (v. ce mot B 1 a). La préciosité s'y mêle au pathétique, le factice à l'éprouvé, le monstrueux au normal, le négligé au fini (Le Figaro littér., 1er avr. 1968, p.39, col.1, 2).
[En parlant d'une pers.] Parfois en emploi subst. Anton. de handicapé (moteur). V. ex. 4 supra.
) [P. méton.]
[En parlant d'un aspect physique] Qui traduit le bon état de santé. Respiration normale. La tête calme, froide, le pouls normal (GRACQ, Beau tén., 1945, p.37).
Température normale. Température d'environ trente sept degrés centigrades du corps humain. En traçant une courbe de température journalière, nous constatons une brusque montée (40o 5) suivie d'un plateau étal de neuf jours, puis une baisse régulière de plus ou moins longue durée, jusqu'à 37o 5, température normale retrouvée à la guérison (GARCIN, Guide vétér., 1944, p.96).
[En parlant d'une sc. méd.] Qui étudie la branche non pathologique de cette science. Le professeur Roger a publié de très importants travaux de physiologie normale et pathologique du foie (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p.228).
b) [La norme est la santé intellectuelle ou psychique; en parlant d'une pers., d'un aspect du comportement]
PSYCHOL., adj. et subst. (Personne) qui ne présente aucun trouble mental. Anton. aliéné, débile, déséquilibré, fou, inadapté, malade mental. Adulte, individu normal; émotivité, psychologie normale; les (gens) normaux; il, elle n'est pas normal(e). Le bon sens, qu'on pourrait appeler le sens social, est donc inné à l'homme normal, comme la faculté de parler (BERGSON, Deux sources, 1932, p.110). L'incertitude où se trouve la psychologie pradinienne, lorsqu'elle doit se prononcer sur les rapports de l'affectivité normale à l'affectivité pathologique (J.VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p.110). Les troubles d'articulation, qui se rencontrent assez souvent chez les enfants normaux entre deux et quatre ans, sont fréquents chez les débiles mentaux qui présentent alors à un âge plus avancé des altérations du langage de type infantile (Encyclop. éduc., 1960, p.204). V. ex. 4 supra.
Loc. verb. Ne pas être dans son état normal. V. état I A 1.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. État qui ne présente aucun trouble mental. Synon. normalité (v. ce mot B 1 b). Le normal et l'anormal. Où commence la folie et où passe la frontière entre le normal et le pathologique? Guérit-on de la folie? Les questions se pressent dès que l'on évoque la maladie mentale (La Croix, 28-29 mars 1982, p.7). V. anormal ex. 6 et anormalité ex. 1.
3. [La norme est le «type de référence» de sa catégorie, de son espèce] SC. NAT. Qui est conforme au «type» de sa catégorie, de son espèce, qui n'a subi aucune altération. Ces masses éruptives (...) sont rarement formées de granite d'une composition et d'une structure ordinaires, de granite normal; elles présentent le plus souvent (...) comme des dégradations ou des monstruosités du granite (ÉLIE DE BEAUMONT ds B. Sté géol. Fr., t.4, 1847, p.55).
4. [La norme est l'état habituel, sans trouble, l'équilibre social; dans un pays, une situation pol., sociale] POL. INTÉRIEURE. Synon. calme, paisible, tranquille. Période normale, situation sociale normale. Une constitution qui devra être appliquée quand les circonstances seront plus normales et la paix revenue (VEDEL, Dr. constit., 1949, p.73).
Loc. adj. En temps normal. En période non troublée. L'art à la guerre consiste à faire des choses qui paraîtraient en temps normal impossibles (JOFFRE, Mém., t.2, 1931, p.98). Un groupe traversant une crise grave est susceptible de polariser l'attention sur lui, de susciter des discussions et des commentaires qui en temps normal ne viendraient pas à la surface (MEYNAUD, Groupes pressions Fr., 1958, p.256).
POL. EXTÉRIEURE. Relations normales. Relations du type de celles que prévoient les institutions en période non troublée. Synon. relations diplomatiques. La récente déclaration de M. Yoskide sur l'établissement de «relations normales» avec le régime de Tchiang Kaï-Chek a provoqué en effet en Angleterre (...) un vif malaise (Le Monde, 19 janv. 1952, p.1, col.2-3).
C. —[Correspond à norme C] Qui représente une norme. Il est normal de + inf.
1. [La norme est une loi] DR. Conforme à la loi. Il est normal de divorcer en Belgique, il est anormal —disons plutôt illégal —d'y pratiquer la pédérastie, comme il est anormal de divorcer en Italie (BASTIN 1970).
2. [La norme est une coutume, une convention sociale; en parlant d'une pers., de son comportement, de sa mise] PSYCHOL. SOC. Qui se conforme à des normes, à des règles admises par un groupe social, dont l'esprit, le comportement reflète tous les préjugés sociaux, les attitudes psychologiques de son groupe. Synon. conformiste; anton. bizarre, excentrique, farfelu, singulier. Les autres [occupants de l'avion] étaient normaux, si l'on négligeait quelques bas roulés sous les serre-tête, et le petit fusil de Gardet (MALRAUX, Espoir, 1937, p.821):
5. Les formules impératives édictées à l'origine pour faire face aux premiers besoins de moralité ont perdu le pouvoir de contraindre par la terreur et il est bon qu'il en soit ainsi puisque les individus normaux de cette société se comportent instinctivement de la façon qu'exige l'intérêt de la collectivité.
GAULTIER, Bovarysme, 1902, p.128.
Emploi subst. fém. sing. à valeur de neutre. État de conformité à la règle sociale. Synon. normalité (v. ce mot C):
6. Maintenant, —outre les conditions de la vie —je suis trop enfermé dans le plus spécial des cercles —je me suis peu à peu élaboré des goûts si particuliers, —une manière de penser si élémentaire ou singulière —je vois le monde si à ma façon —que j'ai renoncé à toute particularité communicable —je me tiens, dès qu'il y a quelqu'un, dans la normale.
VALÉRY, Corresp. [avec G. Fourment], 1900, p.158.
3. [La norme est une valeur véritable; en parlant d'un comportement, d'un sentiment] MOR. Conforme au bien, au modèle jugé le meilleur. Anton. scandaleux. Ce qui dans leur éducation leur avait été présenté comme vice (...) l'homosexualité, les drogues, les formes compliquées ou perverses de l'érotisme —la jeunesse en faisait étalage devant eux comme d'amusements presque normaux (DRUON, Gdes fam., t.1, 1948, p.26):
7. Le choc émotif qu'ils ont reçu le jour où ils ont appris que l'objet de leur surestimation, leur mère, avait des relations qu'ils considèrent comme répugnantes, les dérive d'autre manière encore hors de l'amour normal. Il leur donne à la fois, parvenus à l'âge adulte, le goût des créatures suspectes et des prostituées, préférées à toutes autres femmes parce qu'elles ne leur évoquent en rien leur mère, et la manie de les racheter.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p.146.
D.Emplois spéc.
1. ENSEIGNEMENT
a) Vx. Cours, établissement normal. École instituée pour servir de modèle à d'autres du même genre. (Dict. XIXe s.).
b) École normale. École destinée à former des enseignants.
École normale (primaire). École destinée à former des instituteurs de l'enseignement primaire. École normale d'instituteurs, d'institutrices. Pour les élèves-maîtres dont la formation professionnelle se fait en un an, les stages pédagogiques ont lieu par promotions entières et, dans les écoles normales à gros effectifs, par sections entières (Encyclop. éduc., 1960, p.362).
École normale (supérieure). École destinée à former des professeurs de l'enseignement secondaire, des facultés ou grandes écoles, dans certaines branches d'enseignement. L'école normale supérieure de la rue d'Ulm. Il remporta le prix d'honneur en philosophie. Après quoi il entra à l'École normale et fit partie de la promotion orageuse de 1847 (A. FRANCE, Vie littér., t.4, 1892, p.283). L'école normale de musique, créée en 1919 par A. Mangeot, et à laquelle Alfred Cortot (...) a donné un magnifique essor (Arts et litt., 1936, p.80-05). En assurant la formation de cadres supérieurs, il [l'Institut supérieur catéchétique (section de l'Institut catholique)] se propose d'être une sorte d'école normale supérieure des catéchistes (Philos., Relig., 1957, p.50-02).
♦P. ell., arg. scol. Normale, Normale sup. Se présenter à Normale; être reçu à Normale lettres, à Normale sciences. Au lycée Louis-le-Grand, 60 % seulement des élèves des classes de préparation à Normale supérieure lettres étudient le grec (Combat, 19-20 janv. 1952, p.8, col.4).
2. CHIM. Solution normale. ,,Une solution d'un acide, comme par exemple l'acide chlorhydrique est normale lorsqu'elle renferme une molécule-gramme par litre`` (Sc. 1962).
3. MATHÉMATIQUES
a) ALGÈBRE
Nombre normal. ,,Nombres normaux. —Noms donnés aux produits par 100 d'approximations (écart maximal 1,3 %) des termes des séries de Renard (...). Ces nombres utilisés pour des calculs approchés rapides évitent l'utilisation des logarithmes; l'idée de base repose, comme pour les logarithmes, sur une correspondance entre une progression géométrique et une progression arithmétique`` (BOUVIER-GEORGE Math. 1979). On a donné le nom de nombres normaux (par rapport à la base 10) aux nombres tels que la répartition de leurs chiffres décimaux satisfait à la loi du hasard; les nombres absolument normaux sont ceux qui sont normaux par rapport à toutes les bases de numération (E. BOREL, Paradoxes infini, 1946, p.178).
Famille normale. ,,Paul Montel a créé en 1912 la théorie des familles normales (...). Cette théorie a été créée pour obtenir des critères permettant d'affirmer que toute suite infinie de fonctions d'une famille admet une fonction d'accumulation par convergence uniforme: une telle famille est dite normale`` (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.47):
8. La propriété de normalité est une propriété locale. Si une famille de fonctions est normale dans un domaine, elle est normale en chaque point de ce domaine, c'est-à-dire dans un petit cercle ayant ce point pour centre, et réciproquement. Lorsqu'une famille n'est pas normale dans un domaine, il y a dans ce domaine des points en lesquels elle n'est pas normale.
Gds cour. pensée math., 1948, p.174.
b) GÉOM. (Bissectrice, ligne, plan) normal(e). ,,Perpendiculaire menée en un point d'une courbe à la tangente correspondante (...) en un point d'une surface au plan tangent correspondant`` (UV.-CHAPMAN 1956). Ligne normale à une parabole, à un point, à un plan. La considération des plans tangens et des normales aux surfaces courbes, est très-utile à un grand nombre d'arts (MONGE, Géom. descr., 1799, p.30). Une bissectrice négative normale à sa base (LAPPARENT, Minér., 1899, p.482). Les lignes de chemins de fer sont bordées d'obstacles, notamment: ouvrages d'art, quais et installations fixes de gares (...). Supposons le contour de ces divers obstacles reporté sur un plan normal à la voie (plan transversal) qui cheminerait le long de cette dernière (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p.145).
c) PHYS. Solution normale. ,,Solution pouvant fournir I ion-gramme H+ ou OH par litre (normalité = I)`` (LAITIER 1969). Conditions normales de température et de pression. ,,Conditions de référence pour l'état gazeux: température 0° C, soit 273° K —pression 760 mm de mercure, soit 1,013 x 105 N/m2`` (LAITIER 1969).
Rem. L'adj. normal, qui exprime au départ un concept quantitatif de grande fréquence est contaminé par norme: concept qualitatif de règle, de modèle: ,,la notion de «normal» est (...) fondamentalement ambiguë: elle oscille entre le concept statistique de «type moyen» et le concept normatif de «type idéal», en Méd. par ex., l'homme «normal» serait l'individu parfaitement sain, mais cet individu n'existe pas en toute rigueur, et «normalement» tous les individus rencontrent des difficultés biologiques d'adaptation dans le cours de leur vie`` (JULIA 1964).
Prononc. et Orth.:[], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1450-65 verbe normal «régulier» (CHARLES D'ORLÉANS, Ballade, CXXIIIi ds Poés., éd. P. Champion, t.1, p.198); b) 1839 soirée normale «conforme aux habitudes, sans surprise» (BALZAC, Béatrix, p.49); c) 1834 état normal (ID., E. Grandet, p.633); 1823 anat. (F.-G. BOISSEAU, Pyrétologie physiol., p.17); 1878 ne pas être dans son état normal (Ac.); 2. 1753 math. ligne normale (SAVERIEN, Dict. univ. de math., t.2, p.72); 1759 math. subst. fém. (DE LALANDE, Tables astron. de Halley, II, 31 ds DG); 3. a) 1790 écoles ... normales (Le Moniteur, t.3, p.126); 1885 la Normale (VALLÈS, J. Vingtras, Insurgé, p.82); b) 1803 «qui sert de modèle, de règle» (BOISTE). Empr. au lat. normalis «fait à l'équerre», employé en b. lat. au sens de «correspondant à la prescription», d'où «conforme à la règle». Dans l'expr. école normale, l'adj. a le sens de «qui sert de modèle» d'apr. le sens du lat. norma (v. norme) «ligne de conduite, prescription». Fréq. abs. littér.:2143. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 528, b) 2405; XXe s.: a) 3074, b) 5526. Bbg. BENVENISTE (É). Qq. latinismes en fr. mod. Fr. mod. 1955, t.23, pp.11-12.

normal, ale, aux [nɔʀmal, o] adj. et n. f.
ÉTYM. 1753; une première fois au XVe, verbe normal; lat. normalis, de norma « équerre ».
1 (1753). Géom. || Ligne normale et, n. f. (1759), normale à une courbe en un point : perpendiculaire à la tangente en ce point. || Normale à une parabole… Par anal. || Normale à une surface : perpendiculaire au plan tangent. || Plan normal, perpendiculaire à la tangente.
2 (1793). En France. || École normale : établissement où l'on formait les instituteurs. École (infra cit. 6 et infra cit. 7).École normale supérieure, ou, ellipt, Normale. || Être reçu à Normale lettres, à Normale sciences. Normalien.
3 Qui sert de règle, de modèle, d'unité de mesure, de point de comparaison.Chim. || Solution normale : solution titrée, qui contient une valence-gramme par litre et qui est utilisée dans les analyses volumétriques.
tableau Vocabulaire de la chimie.
4 (1833, Balzac, → Flavescent, cit.; signalé in Académie 1835, particult employé par A. Comte). || État normal : état d'un être vivant, d'un organe qui n'a subi aucune altération, qui n'est affecté d'aucune modification pathologique ou tératologique (→ Estomac, cit. 7). || Le teint naturel, l'aspect normal du visage. Naturel (→ Farder, cit. 11).Par ext. || Le merveilleux n'était pas pour lui l'exceptionnel (cit. 8), c'était l'état normal. — ☑ N'être pas dans son état normal : ne pas se sentir bien.
1 Distinguons maintenant les divers agents généraux sous lesquels doit être poursuivie la comparaison biologique (…) Il est, d'ailleurs, sous-entendu que l'organisme sera toujours considéré à l'état normal. Quand les lois relatives à cet état auront été établies, on pourra passer à la pathologie comparée (…)
A. Comte, Philosophie positive, t. II, p. 180.
5 Cour. (Sens général). Qui est dépourvu de tout caractère exceptionnel; qui est conforme au type le plus fréquent ou présumé tel ( Norme); qui se produit selon l'habitude, les prévisions. || Homme normal (→ Erreur, cit. 6). || Il n'est pas normal, se dit d'un individu dont le niveau intellectuel est inférieur à la moyenne (→ Idiot, cit. 12), dont le comportement laisse supposer des troubles mentaux. || Enfant constitué de la façon la plus normale (→ Gras, cit. 16). || Conditions extérieures normales d'une sensation, d'une perception. Habituel (→ Hallucination, cit. 2). || Ration alimentaire normale (→ Calorie, cit. 1).En temps normal : quand les circonstances sont normales. || Mes études allaient un train normal. Régulier (→ Éprouver, cit. 37). || Le dimanche n'est pas un jour normal. Ordinaire (→ Hiatus, cit. 6). || Cette construction grammaticale est normale en ancien français. Courant. || Charge normale d'un wagon (→ Expédition, cit. 9). || Chemin de fer à voie normale. || Ce prix est très normal. Correct, honnête. || Tout était normal chez lui quand il est rentré. || La situation n'est pas encore redevenue normale.Alpin. || Voie normale, utilisée couramment (pour atteindre un sommet).
2 (…) les monstres meurent. En vérité, nous ne les connaissons qu'à cette propriété remarquable de ne pouvoir durer. Anormaux sont les êtres qui ont un peu moins d'avenir que les normaux.
Valéry, M. Teste, Préface.
3 (…) l'annonce que la troisième semaine de peste avait compté trois cent deux morts ne parlait pas à l'imagination (…) personne en ville ne savait combien, en temps ordinaire, il mourait de gens par semaine. La ville avait deux cent mille habitants. On ignorait si cette proportion de décès était normale.
Camus, la Peste, p. 93.
Spécialt. Dont les habitudes sexuelles sont considérées comme normales (hétérosexualité, absence de perversions…).
Il est, paraît normal de… Compréhensible, légitime (→ Kinescope, cit.).Trouver normal que… || C'est bien normal, excusable.
4 Mais puisque lui-même a vécu dans la terreur, il trouve normal que les autres la connaissent à leur tour. Plus exactement, la terreur lui paraît alors moins lourde à porter que s'il y était tout seul.
Camus, la Peste, p. 217.
6 N. f. || La normale. La moyenne. || Intelligence au-dessus, au-dessous de la normale (→ Moyenne). || S'écarter de la normale. || Revenir à la normale.
Moyenne de données climatologiques.
CONTR. Anormal. — Absurde, abusif, accidentel, baroque, bizarre, déraisonnable, dépravé, détraqué, difforme, drôle, énorme, étonnant, excentrique, exceptionnel, extraordinaire, faux, fou, grotesque, inattendu, indu, insolite, invraisemblable, irrégulier, magique, merveilleux, miraculeux, monstrueux, pathologique. — Particulier, spécial.
DÉR. Normalement, normalie, normalien, normaliser, normalité.
COMP. Paranormal, subnormal, supranormal. (De normale) Sous-normale. — V. Anormal.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • normal —  normal …   Hochdeutsch - Plautdietsch Wörterbuch

  • Normal — Nor mal (n[^o]r mal), a. [L. normalis, fr. norma rule, pattern, carpenter s square; prob. akin to noscere to know; cf. Gr. gnw rimos well known, gnw mwn gnomon, also, carpenter s square: cf. F. normal. See {Known}, and cf. {Abnormal},… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • normal — NORMÁL, Ă, normali, e, adj. 1. (Adesea adverbial) Care este aşa cum trebuie să fie, potrivit cu starea firească, obişnuit, firesc, natural. ♢ Plan normal = plan perpendicular pe tangenta dusă într un punct al unei curbe. Linie normală (şi… …   Dicționar Român

  • Normal — may refer to: Normality (behavior), conformance to an average Norm (sociology), social norms, expected patterns of behavior studied within the context of sociology Normal distribution (mathematics), the Gaussian continuous probability… …   Wikipedia

  • normal — normal, ale (nor mal, ma l ) adj. 1°   Terme de géométrie. Ligne normale, ou, substantivement, une normale, droite passant par le point de tangence et perpendiculaire, soit à la tangente d une courbe, soit au plan tangent d une surface. 2°   Fig …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • normal — (adj.) c.1500, typical, common; 1640s, standing at a right angle, from L.L. normalis in conformity with rule, normal, from L. normalis made according to a carpenter s square, from norma rule, pattern, lit. carpenter s square (see NORM (Cf. norm)) …   Etymology dictionary

  • normal — (Del lat. normālis). 1. adj. Dicho de una cosa: Que se halla en su estado natural. 2. Que sirve de norma o regla. 3. Dicho de una cosa: Que, por su naturaleza, forma o magnitud, se ajusta a ciertas normas fijadas de antemano. 4. Geom. Dicho de… …   Diccionario de la lengua española

  • normal — [nôr′məl] adj. [L normalis < norma, a rule: see NORM] 1. conforming with or constituting an accepted standard, model, or pattern; esp., corresponding to the median or average of a large group in type, appearance, achievement, function,… …   English World dictionary

  • normal — I (regular) adjective according to rule, average, common, commonplace, conforming, conventional, customary, established, everyday, habitual, natural, orderly, ordinary, representative, routine, standard, standardized, true to form, typical,… …   Law dictionary

  • normal — UK US /ˈnɔːməl/ adjective ► usual, and what you would expect: »They were selling the good at half the normal price. »In normal circumstances, you should be able to decide this sort of thing without consulting your manager. »It is normal practice… …   Financial and business terms


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.